Sensibilité alimentaire, la cause de notre acné ?

La sensibilité alimentaire, voilà un sujet qui va revenir souvent lorsque l’on a de l’acné !

Mais pour commencer, qu’est-ce que c’est exactement qu’une sensibilité alimentaire?

Eh bien, je dirais que c’est un peu comme une allergie, mais plus insidieuse, plus fourbe.

Là où l’allergie déclenche une réaction radicale et rapide (rougeurs, gonflements, démangeaisons), la sensibilité, elle, ne sera pas visible tout de suite, et sa matérialisation sera beaucoup plus lente et subtile. En effet, la sensibilité alimentaire peut mettre plusieurs heures voire plusieurs jours à se manifester. C’est ce qui rend sa détection beaucoup plus complexe car sur plusieurs jours, il y a euplusieurs repas et donc beaucoup d’aliments différents susceptibles d’avoir déclenchés une sensibilité.

Quand je parle de sensibilité cela peut prendre plusieurs forme comme des problèmes intestinaux, respiratoires, musculaires, nerveux, ou bien évidement, vous l’aurez deviné, des problèmes cutanés ! (oui parce qu’on est surtout là pour nos problèmes de peau!). Quoi qu’il en soit, cela provoque une réaction immunitaire ainsi qu’une inflammation dans votre corps. Chaque personne réagit de manière personnelle, et surtout, on peut être sensible à tous types d’aliments !

Identifier l’aliment auquel on est sensible, un long combat ?

Bon, ok, l’allergie est beaucoup plus grave, on peut même en mourir en déclenchant un choc anaphylactique. Mais la sensibilité à un (ou plusieurs) aliment(s), bien que non mortelle, est tout de même un problème et peut nous gâcher la vie au quotidien.

Le plus embêtant avec la sensibilité, c’est qu’elle peut être déclenchée même avec un aliment qui parait le plus sain au monde. Il est très difficile de se re

ndre compte rapidement de quel aliment il s’agit sans expérimenter soi-même. Et autant le dire tout de suite, l’expérimentation demande un certain temps et surtout de la rigueur.

Je sais que ce n’ai pas facile à entendre (ou plutôt à lire…)  surtout que la plupart du temps, l’aliment auquel on est sensible est celui dont on raffole le plus!

C’est d’ailleurs la première piste que je suggère de suivre. Identifiez ce que vous mangez quasi quotidiennement  ce petit truc dont vous raffolez que ce soit dans vos repas (cela peut être par exemple un condiment comme de l’ail que l’on mettrait à toute les sauces !) ou bien lors de vos encas, même les plus sains (une pomme, des noix ou bien encore une barre de céréales).

Une foi un aliment suspecté – et c’est là que ça demande du courage – il va falloir le supprimer de votre quotidien afin de voir si cela change quelque chose sur l’aspect de votre peau (sur votre digestion également).

Vraiment plus jamais ?sensibilite alimentaire

Tout ceci parait difficile je sais, mais bonne nouvelle ! Je ne pense pas qu’il faille éliminer l’aliment en question à vie, car quoi de plus frustrant que de se voir retirer pour de bon une partie de la nourriture qu’on préfère.

Si une élimination stricte d’au moins 5 semaines (l’idéal serait de 3 mois) de l’aliment en question est effectuée, notre corps sera déjà en partie soulagé, et surtout, notre système digestif sera beaucoup plus renforcé car moins abimé au quotidien. A partir de là, on pourra réintroduire l’aliment de temps en temps, juste pour le plaisir gustatif (évitons les frustrations!), tout en observant ce que provoque sur notre peau cette réintroduction. S’il s’agit bien d’un aliment pour lequel on est sensible, le fait de le consommer simplement de temps en temps (et non plus au quotidien comme avant) devrait être accepté par notre corps.

Mon approche face à ce genre de test alimentaire est assez simple: puisque retirer un aliment que j’affectionne sera forcément pénible, même à court terme, alors je prends la chose comme un petit jeu, un jeu de piste dans lequel je dois trouver un coupable. Cette approche me permet de prendre plus de plaisir à une chose qui parait contraignante. La récompense étant bien entendu un meilleur bien-être physique et mental.

Longue approche mais tellement gratifiante lorsque l’on comprend un petit peu plus comment fonctionne notre corps !

Partagez l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *